HMI : les conférences de presse des artistes haïtiens sont minables

PARTAGER SUR:

Crédit photo : Adduction Media

La HMI reflète aussi la médiocrité qui envahit toutes les sphères du pays ! Les conférences de presse organisées par les équipes managériales des groupes musicaux haïtiens, évoluant ici ou à l’étranger, se déroulent entre la médiocrité des idées des responsables presse des artistes, la médiocrité des modérateurs et la médiocrité de certains animateurs d’émission Konpa. Cela fait longtemps que nous assistons à ces mascarades.

Ces rendez-vous face aux médias ont lieu comme des combats de coqs. Les salles de conférence se transforment en pitts, sorte de petites arènes. Les palabres des journalistes qui parasitent la parole de l’artiste. Ces salles sont trop souvent bruyantes, l’intelligibilité des sons de parole est altérée par la présence du bruit de fond. Ce qui oblige les modérateurs à faire revenir le silence et agir sur le comportement des travailleurs de presse qu’on peut comparer à des coqueleux.

Crédit photo : Netalkolemedia.com

La conférence de presse du groupe EKIP, tenue ce mardi 14 septembre, en vue de présenter son premier album « Back in the game », s’est déroulée comme toutes les autres conférences de presse dans une ambiance à soulever le toit. Nos artistes et leur entourage font face à un gros problème. Il est d’ordre communicationnel ou de perception et émotionnel. Il ressort clairement que la musique et la  communication sont deux disciplines qui facilitent la prise de parole en public ou face à la presse. Il faut redéfinir la place de l’artiste et sa façon de communiquer. Les artistes doivent plus que jamais être conscients de tous les aspects extra-musicaux aussi. La plupart des artistes haïtiens ne maitrisent pas dans leur prise de parole le QQCOQP (qui parle à qui de quoi comment où quand et pourquoi). Ils se perdent dans des grivoiseries face aux journalistes. Ils ont une mauvaise organisation du discours (problèmes d’accroche, structure et de conclusion). Même topo pour celui qui joue le rôle de modérateur. Celui qui a joué le rôle de modérateur lors de la présentation de l’album de EKIP confond Maitre de cérémonie, modérateur et présentateur radio-télé. Prendre la parole face aux journalistes ne s’improvise pas ! En effet, cela s’apprend. Etre à l’aise face caméra ou devant un micro nécessite donc de l’entraînement. On appelle ça le media training.  Mieux vaut donc être bien préparé grâce à du MEDIA TRAINING !

Le MEDIA TRAINING s’adresse à toutes les personnes qui interviennent ou vont être amenées à intervenir dans les médias. Quelques exemples :

  • Dirigeants, cadres et professionnels sollicités pour prendre la parole dans les médias et/ou confrontés à des situations de crise
  • Entrepreneurs et auto-entrepreneurs désirant présenter leurs produits et savoir-faire en répondant à des interviews ou en diffusant des vidéos en ligne
  • YouTubeurs, Formateurs… et plus généralement toutes les personnes qui désirent être à l’aise dans les vidéos enregistrées et diffusées sur le web (communication digitale), en communication interne…
  • Artistes, influenceurs et sportifs qui n’ont pas l’habitude de répondre aux questions des journalistes et qui sont confrontés à des difficultés avec les médias
  • Personnalités politiques, médiatiques et du monde des affaires désirant une communication efficace, capter l’attention et gérer la communication de crise.
Miché de Payen

PARTAGER SUR:

Leave a Reply