Jah Nesta dévoile le clip anti-gouvernemental de “Il gronde”

PARTAGER SUR:

Mention de source : Loop

Après une absence de plusieurs années, Jah Nesta s’est décidé à revenir, et pas n’importe comment.

Cela faisait plusieurs couchers de soleil que le reggaeman  haitien n’avait pas sorti un clip. C’est donc avec une nouvelle vidéo que Jah Nesta est de retour.  Intitulée “Il gronde”, cette dernière revigore le peuple haitien qui s’est invectivé contre les politiciens malhonnêtes, s’enrichissant sur le dos des populations en leur faisant des promesses sur l’imaginaire ou l’abstrait.

En 2019, Haïti était dans un cul-de-sac. Sur le terrain, c’était  l’incompréhension, et la contestation grondait dans la rue au sujet du départ du président de la République, Jovenel Moise, personnellement indexé pour corruption dans des rapports officiels. Durant tous les mois de « pays lock », de crise politique et d’impossibles négociations, entre l’opposition haïtienne et le pouvoir, Jah Nesta s’enfermait chez lui pour écrire puis enregistrer le single « Il gronde ». Une chanson  qui s’inspire de la fronde populaire dans les rues où les manifestants exprimaient leur frustration contre les inégalités sociales grandissantes, aggravées par la corruption systémique.

Dans le sillage de Tiken Jah Fakoly, Jah Nesta a fait du reggae protestataire son identité et de l’éveil des consciences sa mission. Dans son morceau « Il gronde », qui bénéficie d’un joli clip, Jah Nesta n’épargne pas les hommes politiques qu’il qualifie d’aveugles : “Vous êtes tous assis sur une bombe à retardement mais vous vous êtes obstinés dans votre aveuglément  “.

L’artiste engagé dézingue ces hommes au pouvoir qui ont perverti le sens même de l’action politique, du militantisme politique et se sont adonnés à de la gabegie au sommet de l’Etat, en toute impunité. Jah Nesta est intrigué et sidéré par le fait que ces politiques se foutent de la situation de précarité du peuple et ne pensent qu’à s’enrichir sur son dos : “C’est le cri d’un peuple révolté, politiciens vous vous en êtes servis, bande de rapaces vous lui avez tout pris. Rendez lui donc compte aujourd’hui“.

Jah Nesta constate amèrement que ceux qui dirigent notre pays se sont enfermés dans une bulle. Ils s’entourent de quelques proches qui profitent de leur gouvernance, habitent dans des maisons luxueuses, roulent avec des vitres tintées en Porsch, en Mercedes-Benz, Nissan Patrol  et qui n’ont aucune envie de renoncer à leurs fauteuils.

Miché de Payen

PARTAGER SUR: