Un trophée d’AFRIMA remporté par Manno Beats

PARTAGER SUR:

Ce week-end, dans l’État de Lagos, au Nigéria, se tenait la 6e édition d’AFRIMA, les African Music Awards. Nigérian, Algérien, Jeunes talents, ou stars à succès, de Gims à Aya Nakamura, les artistes du continent africain s’affrontaient dans plusieurs catégories. Cette longue soirée animée aura eu son lot de vainqueurs ; Manno Beats, nommé pour son titre “AKOUNA” dans une catégorie non encore connue. Tout le palmarès n’a, jusqu’à présent, pas encore été publié.

Le chanteur Manno Beats sur le tapis rouge. L’artiste haitien a remporté un trophée d’AFFRIMA (All Africa Music Awards) célèbrant la pop africaine, l’équivalent des Victoires de la musique pour le continent africain, dont la 6e édition s’est déroulée du 20 au 23 novembre 2019, à Lagos au Nigéria.

Manno Beats a été récompensé alors qu’il affrontait ses homologues Aya Nakamura, Maître Gims, entre autres, dans la catégorie, “Best African Act in the diaspora”, et se retrouvait dans la catégorie “Best Artist in African Electro”, face à de redoutables artistes : Black coffee, David Ghetta, pour ne citer que ceux-là. Tout Le palmarès n’a jusqu’à présent pas été publié. Les organisateurs ont annoncé la nouvelle sur Twitter avec une photo sur laquelle on voit Manno Beats brandir fièrement son trophée.

Sur plus d’une trentaine de catégories à la 6e édition de AFRIMA, les lauréats ont été choisis parmi les catégories régionale et continentale. Les récompenses spéciales de reconnaissance entièrement décidées par le Comité international de AFRIMA sont attribuées à des personnes qui ont eu un impact positif sur le monde en utilisant leur art.

Il y a six ans, le Nigérian Mike Dada fondait les Afrima (All Africa Music Awards), qui vise à honorer les musiciens travailleurs et méritants du continent. C’est un spectacle annuel qui a été créé par le comité international AFRIMA, en collaboration avec l’Union Africaine (UA), pour récompenser et célébrer les œuvres musicales, les talents et la créativité sur le continent tout en promouvant le patrimoine culturel africain.

Miché de Payen

PARTAGER SUR: