Festival Bikini 2019 : Conférence de presse du lancement

PARTAGER SUR:

Le Festival Bikini Ayiti Mizik Fest a lancé les festivités de sa 9ème édition lors d’une conférence de presse tenue le mardi 30 juillet 2019 à l’Hôtel Mariott. Au menu de l’échange entre le comité d’organisation et la presse, c’est le dévoilement des activités dudit festival cette année. Quelques membres du comité d’organisation ont pris la parole. Il s’agit de Shelove Perrin qui a donné plus de précisions sur l’organisation de l’événement dont l’objectif de la programmation est d’allier découverte, diversité et qualité. Des artistes de Saint-Marc, de Montrouis et de Arcahaie se joignent à des artistes de Port-au-Prince et de la diaspora pour révéler les facettes artistique et musicale de cet artefact local. Cette année le festival mêle sur 1 jour de nombreux styles avec de gros bonnets du métier qui viendront chanter.

« Ils seront au moins trois jeunes artistes venus de Saint-Marc, qui seront de la partie, aux côtés des groupes comme Kreyòl la, Vibe, Djkout #1, T-Vice, Nu-Look, des DJs Tony Mix, Val Mix», a précisé Shelove Perrin. Le festival accueillera pour la première fois les chorégraphes et danseurs de la troupe folklorique du Théâtre national qui exécuteront, en l’honneur de Legba, dieu de la mer, des mouvements de danse chorégraphiés avec un mélange de plusieurs rythmes : yanvalou, ibo, banda ou yanvalou maskaron. Cette année, les journalistes en charge de la couverture médiatique du festival bénéficieront des moyens de transport, a promis Shelove Perrin.

L’autre membre du comité d’organisation, Harry Luc est revenu sur l’infrastructure mise en place pour garantir un show sonore de qualité. « On se bat pour donner le meilleur de nous-mêmes, pour offrir une édition différente des années précédentes», a confié Harry Luc. Puisque l’installation d’un groupe prend plusieurs minutes, surtout pour les grosses formations, cette année, l’équipe organisatrice invite les groupes et artistes  à faire le sound check quelques heures avant le coup d’envoi du festival. Question d’éviter tout retard dans l’installation des formations musicales. Car il faut compter en général entre 30 et 45 minutes de sound checkpar groupe. Ce n’est pas toujours très confortable pour l’artiste de se retrouver ainsi « à nu », non préparé, avant sa performance. 

En vue d’assurer la sécurité physique des festivaliers et de limiter le nombre et la gravité des accidents susceptibles de survenir lors du festival, comme chaque année, le site de l’événement et ses environs vont être quadrillés par la police nationale, a assuré le directeur départemental de l’Ouest, Mario Aubergiste. 

Miché de Payen


PARTAGER SUR: