« Existe » de Harmonik, un morceau qui tient la route

PARTAGER SUR:

Avec ce cinquième album baptisé « Respè », Harmonik renoue avec ses cinq sens pour nous concocter ce véritable joyau. Il est considéré comme l’un des groupes, encore en activité, qui se démarque des autres, notamment chez la gent féminine. On doit sans réserve ajouter un « plus » à ce trio de haut vol. « Existe », placé en sixième position sur ce riche écrin, manifeste une certaine cape mélodieuse très à la mode.

Chacun des titres de « Respè » a une allure, des caractéristiques qui traduisent une panoplie de sens poétiques. « Existe » à bien cerner le message y véhiculant, on doit d’abord remarquer le dépassement du  maestro Nickenson Prud’homme. Ensuite cet assemblage de mots susceptibles d’encourir le véritable amour. Une mélodie qui fait rêver…

« Siw pat egziste mtap oblije mande Bondye poul kreyew », une phrase qui ne laisse personne indifférent, bien à sa place. Nicki adhère totalement à la phylogynie. Une chanson emplie de couleurs, une façon propre à la star haïtienne d’illustrer chaque mot, chaque phrase. La voix de « Pap Negosye w » décrit un univers  empesté d’amours folles, un déséquilibre personnel assorti à la peinture de l’être aimé. Ce morceau renvoie à un sentiment plus profond que l’amour, il fait référence à un conte de fées… une histoire que toute femme rêve de connaître. C’est du plus haut niveau, en parcourant cette œuvre, on a l’impression de faire partie d’un monde parfait.

L’artiste chante l’amour, la passion, l’imaginaire

« Mwen vle fè lanmou pou menm zanj yo pran plezi pou gade nou » Hardi, oui il l’est. Le claviériste peint un tableau amoureux sous une pluie de désirs et de tendresse. Nous ne sommes pas légions à vivre une histoire aussi passionnante. Si ce que racontaient les artistes dans leurs chansons était réel, on serait sur ce bout de terre un groupement  d’humains trop heureux et peureux en même temps. « Existe » est basé sur le concept existentialiste au sens exigu du terme. À la recherche de la liberté d’expression, de ce qu’on pourrait appeler péché originel. Ce qui revient à dire que le parolier lance un appel, il invite les gens à fouler le macadam de l’amour vrai, à embrasser la passion. C’est un scénario tentant qui nous emporte au-delà de ce qu’on pourrait espérer. C’est comme une adaptation de poèmes mis en chanson faisant ressentir l’envie d’aimer celui ou celle sur qui nos yeux se sont fermés.

Les disques précédents ont eu eux aussi un effet considérable sur le public. Harmonik fait partie des groupes ayant une grande aventure musicale, très respecté dans ce domaine qui lui tient à cœur. C’est une question de hit quand on parle de ces jeunes gens qui bercent de jour en jour leurs fans de partout. Harmonieusement, ils travaillent et on doit dire que « Respè » est le qualificatif  qui convient  pour décrire l’originalité de l’œuvre. On ne sait pas si la vidéo fera autant l’éloge de ces vers mais on s’impatiente déjà.

Harmonik fête bientôt ses onze ans d’expérience. Le chiffre onze  symbolise l’idéalisme, l’énergie, la volonté, l’inspiration et depuis ces dernières années  c’est sur ce chemin que Mac-D, Nicki et Sanders nous conduisent.


Carlile Perrin (La Première Dame)

PARTAGER SUR:

Leave a Reply