Roody Roodboy dévoile un clip de rap glorifiant les armes

PARTAGER SUR:

Armes de poing, armes de guerre, vol à main armée, argent facile. Tels sont les thèmes d’un incroyable clip du rappeur Roody Roodboy en featuring avec Franco Love & Deep Act tourné dans certains quartiers populaires de la capitale. Dans cette vidéo visible sur Youtube depuis le 11 avril dernier, qui a rassemblé 163,359 de vues en trois jours, plusieurs jeunes garçons brandissent en direction de la caméra des armes à feu et des liasses de billets.

Le rappeur Roody Pétuel Dauphin, alias Roody Roodboy, est en train de créer un véritable buzz et déchaîner les passions avec le clip choc de son titre « Manch » qui révèle la sombre réalité de la violence des « Cités-ghettos » de Port-au-Prince. Les gangs qui se disputent quelques bouts de gras et de territoires. Des jeunes, privés de perspectives d’avenir, qui sont embarqués dès leur plus jeune âge dans la culture de l’ultraviolence. La guerre des gangs qui gangrène les « quartiers d’exil » laissant chaque jour des morts sur l’asphalte. Voilà la situation que décrivent les 3 rappeurs dans cette séquence.

Le but est surtout de sensibiliser sur l’atmosphère de violence présente à Haïti

La vidéo reprend tous les codes des actuels clips de rap hardcore et met en scène une bande de jeunes cagoulés et faisant l’apologie des gangs, des armes et de la violence. Elle alterne des scènes de braquage, de meurtre, autour de quelques enfants qui jouent au gendarme et au voleur, et des tirs nourris d’armes automatiques évoquant l’actualité typique d’Haïti. C’est un clip glaçant sur la violence liée à l’utilisation des armes à feu dans le pays. C’est vraiment percutant ! Mais malheureusement, c’est Haïti telle qu’elle apparaît au travers des yeux des gens vivant à La Saline, Bel-Air, Delmas 2, Cité de Dieu, Grand Ravine, Ti bwa et Cité Soleil, confrontés depuis des années à la tyrannie des gangs.

Réalisé par D. Rudmark, la séquence se termine sur une affiche contre le port d’armes. Une fin qui ouvre là une campagne de désarmement des bandes rivales dans les quartiers populaires.

En 2017, Roody avait publié une vidéo montrant des scènes semblables. Il y a deux ans, le clip « Blok pam », tourné à Cité Militaire, vu plus de 700 mille fois, avait déjà choqué. On y voyait alors des jeunes cagoulés armés de machettes. Sur fond de trap, le visuel de « Blok pam » s’était adressé aux jeunes de certains quartiers qui revendiquaient un territoire et montraient qu’ils n’y craignaient personne.

Miché de Payen

PARTAGER SUR: