À la rencontre de Marie Carmelle, styliste de 27 ans.

PARTAGER SUR:

À 27 ans, Marie Carmelle Pierre est en passe de devenir une styliste modéliste influente. La qualité de ses créations, le choix de ses looks ont fait la réputation de “Carmie Collection” dont elle est la PDG. Une battante qui n’a pas hésité à s’orienter dans l’artisanat et la mode dès l’âge de 8 ans. Oui, elle avait de l’ambition et un vrai œil pour la mode. C’est pourquoi votre magazine Mélomag a décidé de faire la lumière sur ce talent qui laisse parler sa propre créativité.

Mélomag : À quand remontent tes premiers pas dans le métier?

Marie Carmelle Pierre : Franchement, je dois avouer que mon intérêt pour la mode s’est développé assez jeune, ma passion pour les métiers de la mode et de l’artisanat m’est venue à travers un artisan-styliste qui était un passionné de mode. C’était lors d’une visite chez lui en compagnie de ma mère. Ses créations de marbre m’ont fait saliver et le virus m’a tout de suite piquée. Grâce à lui, à seulement 8 ans, j’avais déjà de l’ambition et un vrai œil pour l’artisanat et la mode. Depuis ce jour-là, je rêvais d’exercer moi aussi sous le statut d’artisan, d’être comme lui voire le surclasser un jour. Toute ma jeunesse, j’ai continué à cajoler ce rêve d’enfant, celui de devenir « Styliste-artisane» comme un couple qui attend si longtemps un bébé. Et malgré toutes les difficultés que j’ai rencontrées, je n’ai jamais fait marche-arrière parce que je suis quelqu’un qui ne refuse jamais de regarder l’astre du jour en face. Passion inassouvie, goût de l’entrepreneuriat, voilà aujour’hui je vis de des métiers de l’artisanat.

Mélomag : Quels sont les différents articles que tu confectionnes?

Marie Carmelle Pierre : Je réalise toutes les étapes de conception et fabrication : dessins, patrons, façon et finitions en matière de vêtements, je confectionne pas mal d’articles tels que: chaussures, bottines, colliers, boucles d’oreilles, épingles à cheveux, sandalettes, bracelets, sacs à main pour femmes, des porte-monnaie pour hommes etc. Je dessine tous mes motifs.

Mélomag : De quoi sont faites tes créations?

Marie Carmelle Pierre : Mes créations sont faites à base de cartons, éponges, j’utilise de la colle et produits adhésifs pour la cordonnerie, colle tissu, aimant. Ces matériaux, je m’en sers pour la confection des sacs à main et valises. Je fabrique des sandalettes en cuir et j’achète le tissu wax africain pour la confection des vêtements. Le tissu wax a depuis plus d’un siècle habillé les africains. Il est aujourd’hui invité à côtoyer les plus grands podiums de défilés de mode occidentaux. Même les stars telle que Beyoncé ont succombé pour l’emblématique tissu wax.

Mélomag : Tout est entièrement fait main ?

Marie Carmelle Pierre : Pas entièrement ! Certaines de mes créations sont faites main et d’autres sont realisées avec une machine. Elles sont toutes uniques pour la plupart mais elles garderont chacune une identité. Je travaille également sur commande pour des produits personnalisés.

Mélomag : Est-ce que la demande est grandissante dans ton petit atelier?

Marie Carmelle Pierre : Waw! J’adore cette question d’un amour océan et je vais en profiter pour répondre en disant que : Dans  mon petit atelier (en terme d’espace mais grand en terme de création), la  demande était  à 30% en 2017 et 45% en 2018 mais aujourd’hui, elle est passée à 75 %. Donc, selon les statistiques, je dois dire “oui ” la demande est  grandissante sur le marché local et international. De ce fait, je tiens à remercier et  féliciter toute l’équipe marketing de Carmie Collection qui a fait un travail colossal de Janvier-Avril 2019. Maintenant, vu ne serait-ce un seul de mes articles, alors je vous invite à en acheter le plus vite possible parce qu’ils sont très demandés sur le marché national et international grâce à leur durabilité. Pour ce faire, appelez-moi au  (509) 3677 65 20 pour placer vos commandes.

Mélomag : Tu as déjà exposé à Artisanat en fête?

Marie Carmelle Pierre : Malheureusement, je n’ai pas encore exposé à “Artisanat en fête” mais j’ai exposé dans d’autres foires, au Palais de l’art, au Champs de Mars chaque 1er Mai, au Lycée National de Pétion-Ville, à la faculté d’agronomie, à UNASMOH, à ONA pour ne citer que ces lieux-là!

Mélomag : Tu es étudiante en agronomie et tu étudies aussi le français à Média Academy, comment tu t’y prends pour concilier les études et l’artisanat?

Marie Carmelle Pierre : En fait, je m’y prends facilement pour les concilier parce que mes études dépendent normalement de l’artisanat et vice-versa. Le français ça va m’aider dans ma carrière, ça va me permettre d’avoir plus d’astuces et une bonne élocution pour pouvoir me vendre d’avantage. Pour être franche, quand je n’étais pas encore étudiante à Média Academy, j’étais un peu coincée, timide et je ne savais pas comment maîtriser le trac quand il s’agissait de prendre la parole n’importe où mais aujourd’hui ça peut chémar (marcher).

Mélomag : Alors tu es styliste, designer, artisane? Comment tu peux définir ce que tu fais?

Marie Carmelle Pierre : Bah oui, je suis styliste designer artisane et je tiens à cœur ces métiers parce qu’ils me font sentir femme ! Donc, je suis fascinée par l’art depuis ma tendre enfance. Et je peux définir ce que je fais comme étant une baguette magique qui peut ouvrir mon esprit sur tout ce qui se passe autour de mon entourage.

Miché de Payen

PARTAGER SUR: