Mister SAG en interview : Un jeune artiste qui conscientise et sensibilise !

PARTAGER SUR:

La rédaction de Mélomag vient de se rendre compte du potentiel incroyable de l’artiste qui s’apprête à sortir son tout premier album intitulé « Kèm grizon vol 1 ». Agnos Saillant de son vrai nom, est un chanteur qui marche sur les plates-bandes de BIC et de Bélo. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur le parcours de ce Capois de souche en quelques questions.

Mélomag : Tu peux nous parler de ton parcours musical ? Comment as-tu commencé ?

Mister SAG : Etant chrétien capois, J’ai commencé la chanson à l’église où j’ai découvert le chant choral. je chantais tantôt comme lead tantôt comme choriste, donc ça m’a permis de travailler les différents aspects du son de la voix qui constituent le chant. J’ai expérimenté les voix de Ténor, de lead, de Baryton et de basse. Ainsi, on a vu en moi un talent énorme et l’on m’a désigné Chef de chœur remplaçant. Un titre qui m’a permis d’être toujours sollicité en cas de besoin. J’ai commencé aussi à pratiquer la batterie à l’église au Cap-Haitien. J’ai même été désigné batteur numéro 2 de l’église en l’absence du batteur en chef et quelques fois, on sollicitait mon aide pour des formations musicales soit évangéliques soit sociales. Ainsi, je suis devenu accroc à la musique et maintenant socialement, je me donne à fond.

Mélomag : Parmi tes influences musicales, tu citerais qui ?

Mister SAG : Depuis mon enfance, en dépit de mes activités à l’église comme chanteur ça ne m’a jamais empêché  d’écouter des artistes américains comme R. Kelly, Usher, Stevie Wonder, Michael Bolton, pour ne citer que ces stars-là. Mais en grandissant, le virus BIC m’a piqué. Depuis que je découvre le phénomène Roosevelt Saillant,  je m’accommode à son style et d’ailleurs, c’est lui qui m’a encouragé à apprendre à jouer de la guitare en 2013, après avoir entamé ma carrière solo en 2012 avec deux singles : « Chedèv ft BIC & Atis Constant»et « Vie d’enfer ft Thugman ». Mais sache que Mister SAG reste lui-même, en l’écoutant. Et on me dit souvent que je me rapproche du style de Bélo. Rire !!!!

Mélomag : Justement, tu peux nous parler de cet album ? Comment est-il né ? Il comprend combien de titres ?

Mister SAG : Les textes de mes chansons sont pour la plupart basés sur la conscientisation, voilà pourquoi j’ai baptisé mon album « Kèm grizon » volume 1. Car j’ai déjà continué à écrire des textes de musique du même calibre, et certains titres sont déjà enregistrés pour le prochain volume. L’album contiendra 13 titres. J’ai donné ce titre à mon opus en raison des conditions difficiles qu’on traverse dans le pays, en raison du comportement inerte affiché par les dirigeants vis à vis d’un pays en dégringolade, en raison d’une solution de fuir le pays à tout prix qu’on nous expose. Donc, je pense que je ne suis pas le seul à avoir un : “kèm grizon” rire…

Beaucoup d’artistes ont participé à ce projet ?, ou tes chansons, tu les as écrites et composées toi-même ?

Mister SAG : ils sont légions, les artistes qui ont porté mains fortes à ce projet, je peux citer BIC qui sera sur 2 de mes titres, Matyas (comédien), Don Dodo, Pascal Zatrap, Herbie François, Mik-O, MC Cool, Sandrine Alexis, Méthode, Léonardo, Enock Bordes (Ancien vice-champion Star Max) et des amis de ma chorale comme Garendy Charité, Daphné Eliacin, Mose Etc… Un vidéo clip titré « Rèv pam » a déjà été dévoilé, un deuxième clip titré “Banm Ti priz” en collaboration avec Matyas est déjà en cours de traitement et qui sera dévoilé avant la date de la séance de dédicace de l’album qui sera connue sous peu. J’ai écrit à 99% mes textes, car « Banm Ti priz » m’a été inspiré de l’idée de mon ami Jethro Sereme. Je l’ai corrigé et augmenté de même que « Al Di yo » qui était aussi l’idée d’un autre ami, le Maestro Isaac Monplaisir. De même pour les instrus, j’ai participé à 50%  au séquencing de l’album.

Mélomag : Le 7 avril dernier tu étais sur scène à l’occasion d’un concert d’anniversaire et tu as joué les morceaux de ton répertoire, tu appréhendes comment le passage sur scène ?

Mister SAG : Comme je l’avais annoncé quelques semaines plus tôt, j’ai enchainé les interviews,et j’ai été très actif sur sur les réseaux sociaux pour faire la promotion de mon concert d’anniversaire. Le dimanche 7 avril était attendu par beaucoup plus d’un, et le public était assouvi par la prestation de quelques morceaux tirés de mon répertoire, à chaque édition j’ai jamais eu le temps de me produire mais cette fois, je ne me suis pas fait prier, ma prestation a été chaleureusement accueillie, surtout j’étais accompagné de mes talentueux musiciens qui m’ont magistralement épaulé. Le public m’a aidé à chanter et je me sentais bien dans ma peau.

Mélomag : Pour présenter, dédicacer  et défendre ton album quelles sont tes dates à venir ?

Mister SAG : Étant seul, c’est à dire, sans manager, ni promoteur, je laisse un peu du temps avant de fixer une date définitive. Mais ce sera connu sous peu. Mais L’album est déjà enregistré, il est en phase de mixage pour l’instant, fixer des dates seraient incertaines. Je l’avais annoncé pour le mois d’avril avec des prévisions, et les différents troubles et violences socio-politiques ont tout chambardé. Non seulement les vives tensions de la capitale l’ont retardé mais je calcule encore pour ne pas emboîter le pas. La date de sortie de mon écrin  « kèm grizon Vol 1 »sera connue sous peu, merci de l’attendre.

Mélomag : C’est la fin de notre interview, mais la tradition chez Mélomag est de toujours laisser le mot de la fin à l’artiste. Tu as donc carte blanche pour t’adresser à nos lecteurs, ton public, tes fans…

Mister SAG : Je veux adresser un remerciement spécial aux responsables de Mélomag de m’avoir accordé la chance de parler de l’artiste et de ses projets. Aux lecteurs, je dirais merci de m’avoir octroyé cette chance, celle d’avoir pris du temps pour être imbu de mes projets. Un remerciement à tous ceux qui ont cru en moi, qui me supportent en dépit de tout, je continue à pratiquer la même formule : conscientiser, sensibiliser à travers mes textes de musique. Et je dirais enfin, continuez à me suivre sur ma page Facebook, Twitter, Instagram, Mister SAG ou Mister SAG Haïti. Merci !

Miché de Payen


PARTAGER SUR: